fbpx

“La seule mauvaise course,
c’est celle que tu ne fais pas”

Anonyme

PREMIER 10 KM

Nous sommes en mai 2017, cela fait 1 an et 2 mois (tout compte!) que je suis passée de non-coureuse à coureuse!
Bonne lecture !
—————————–
Aujourd’hui j’ai une course. Une course à 18 h 30…
Le problème avec une course à 18:30 c’est que tu as toute une journée à tenir…
Tout a commencé par un dos bloqué au niveau de l’omoplate dès le réveil… 😫
Puis plusieurs kilomètres dans le quartier glebe pour la grosse vente de garage annuelle. 👣👣👣👣
Puis sieste parce que ça prend de l’énergie pour courir. 😴
Et finalement hydration 101 d’un ami coureur. 🍺🍷🥛☕️
Il est 17:50, la course commence dans 30 minutes et je suis encore à la maison… je vais être en retard c’est certain.
Le temps de chercher un stationnement souterrain duquel je ne trouve pas la sortie …
De m’orienter (ma grosse force en toute ironie) pour retrouver le départ.
De vider ma chère vessie (j’ai respecté les conseils hydratation 101).
Et pan! J’entends le coup du départ. Ouf, je suis dans la dernière section à partir… donc j’ai encore le temps de me placer.
Absolument pas le temps de me réchauffer comme il se doit, mais bon le stationnement étant à 850 du départ, j’ai mes mollets réchauffés.
À mon tour de prendre le départ.
PAN! J’identifie le lapin de course que je vais suivre pour garder une bonne allure et faire un temps honorable (selon mes très humbles critères). Je choisi le lapin 75 minutes, marche et court. Comme son nom l’indique, si je le suis je devrais être ok pour faire 75 min avec quelques moments calculés de marche.
Je commence à courir, et je vois autour de moi tout plein d’autres personnes déterminées. Je me fais doubler par des guides avec des coureurs aveugles, j’admire.
Sur le parcours, je vais taper dans les mains de petits enfants venus nous encourager sur le bord de la route.
On court sur le bord du canal rideau c’est super agréable. Je bois avec modération avec mon sac à dos d’eau spéciale sur le dos. Pas super ajusté avec mon chandail échancré… le sac me brule les os du cou. Mais après 2 km on ne sent plus rien.
J’enchaîne les kilomètres, mon dos se réchauffe j’ai moins mal.
Au kilomètre 4 je sors de ma bulle et je regarde autour de moi. Je lis les pancartes des gens au bord de la rue et je ris.
– vous êtes plus rapide que phénix! (on parle ici du système de paie des employé.e.s du fédéral qui a été un dossier fumant ici)
– trouvez un joli ptit c… et suivez le! (Pancarte portée par femme ça fait plus rire…).
Je touche à un tableau avec une chaussure de course dessus (une vraie) paraît que ca porte chance… je suis au 6e km
Je touche au champignon magique de Mario Bross pour avoir un turbo boost. 👍
Notre lapin de course continue à nous encourager. On a fait 1 h de course, j’arrive à la fin de mon podcast/balados qui me permet d’avoir une allure tranquille. Je passe en mode mental. Je me branche sur ma playlist de course. Et je continue! 🎧🎸
Au 8e km, Je suis derrière un monsieur qui est tout appareillé. Probablement atteint d’une maladie des muscles. Il a une sorte d’exosquelette. J’admire. Boule dans la gorge. Émotion.
Les émotions auront été la tout au long du parcours, les larmes au yeux en croisant des personnes d’un courage et d’une détermination sans borne.
Vers le 8,5 km deux amis me donnent un autre turbo boost en m’encourageant sur le bord de la route. 👏🏼
Et puis c’est le dernier km… beaucoup plus de monde sur les routes qui crient, nous encouragent, nous envoie des High five. Je tape dans toutes les mains! J’ai besoin de cette énergie. 🖐🏼🖐🏼🖐🏾🖐🏿
400 m, 200m… sprint ou pas ?
Bon allez ok un mini, juste pour grappiller quelques minutes.
Je passe la ligne d’arrivée.
Les larmes arrivent mais ne coulent pas.
Je suis tellement reconnaissante à mes deux petites jambes d’avoir fait ca…
🏅🍌
Je prends ma médaille, ma banane, et je repars en marchant heureuse vers mon stationnement souterrain… qui est aussi difficile à trouver que d’en sortir.
Je bois ma dernière potion magique pour récupérer. 🍸
Mon dos est un morceau de béton. Je souffre terriblement.
Mes jambes sont en forme. Elles m’en redemanderaient presque. 🏃🏽‍♀️
Finalement c’est en arrivant à la maison que je regarde mon temps officiel 1h16.
Wow je suis très très très satisfaite.
Et voilà comment après un peu plus d’un an d’entraînement, pluie, neige, soleil… je réalise mon premier 10 km.
%d blogueurs aiment cette page :