fbpx

« “Prenez un peu de repos,
afin de finir plus vite.” »

Georges Herbert

 UNE JOURNÉE AU PARC AVEC LES AMIS

Aujourd’hui, le Champignon a deux amis pour jouer avec lui dans les structures de jeux du parc en bas de chez nous. Pour ma part je m’en vais jaser sur un banc avec le papa des deux amis. 

Nous ne sommes pas assis depuis 2 minutes que les 3 Champignons décident de lancer des balançoires dans les airs, en essayant de les faire retomber sur les poteaux métalliques pour maximiser le bruit. Bruit qui devrait, selon toute logique, alerter un des parents et donc mener à un regard, une attention. 

Nous, les deux parents, nous regardons et nous décidons d’un commun accord de tester notre hypothèse de PNL : le sens de la résistance. (Tu peux te rattraper en lisant l’épisode 1, 2 et 3 :-)) 

Notre stratégie est donc de voir combien de temps cela va prendre aux enfants pour atteindre le moment du DÉSÉQUILIBRE. 

Rappel : le déséquilibre est le moment où l’enfant se sent désarmé car son comportement n’a pas l’impact escompté sur l’autre. 

Une première minute passe, nous faisons semblant de discuter et nous évitons les regards des champignons. 
Une seconde minute s’écoule, les champignons redoublent de force et donc amplifient le bruit. 
Puis la troisième minute arrive et tout se calme… les enfants ont changé de jeu, il sont maintenant en train de jouer ensemble de manière quasi (!) constructive. 

Mission sens de la résistance ACCOMPLIE 😀

 LA JOURNÉE AU PARC SE POURSUIT

Je suis maintenant en charge des 3 Champignons, le temps que le papa aille prendre une pause pour lui (bien méritée). J’ai mon livre, un banc à moi toute seule, et des lunettes de soleil (élément essentiel pour du bon espionnage de Champignons).

Ils jouent dans le bac à sable et dans une structure pour de jeunes enfants. Ils sont pas mal trop grands pour la structure et en même temps ils ont beaucoup de fun!

Mon banc est aux premières loges, autant vous dire que c’est très très tentant pour une équipe de 3 Champignons de faire réagir la maman PNL.

5, 4, 3, 2, 1, j’ai à peine lu les premiers mots de mon livre que j’entends les gars utiliser toute sorte de mots qui font rire les enfants et pas les parents. Ça a pas pris 5 secondes pour qu’ils lancent leur attaque à la pauvre maman seule sur un banc…

« pauvre maman seule sur un banc… peut-être, mais maman PNL surtout! »
Et me voilà ignorant superbement les propos les plus dégoutants (selon leur imagination). Ils jouent au restaurant ! Ils se servent des plats de caca avec des sauces au pipi… et encore ça c’est juste le hors d’oeuvre !

Moi je fais semblant de lire, toujours le même paragraphe. J’espionne et j’écoute. Ils me regardent à chaque mauvais mot prononcé. Rien n’y fait… Maman PNL ne réagit pas.

Le restaurant devient gastronomique, avec des soupes de pois, des pizzas avec tomates et … Champignons !

C’est une écrasante victoire de Maman PNL !

Oups ne pas parler trop vite… Ils sont plein de ressources à cet âge-là ! Du sable est lancé à la face d’un Champignon. Champignon qui réplique aussitôt par un autre beau lancé… et finalement… vu que c’est pas agréable et que ça intéresse personne ça s’arrête là. Pas de chicane.

Puis ça s’envole vers les balançoires ! « oui mais moi je veux celle-là! » « Moi aussi! » Ça pourrait facilement dégénérer en chicane et finalement… je vois les champignons s’organiser un Roche-Papier-Ciseau pour décider qui aura la-dite balançoire ! Pas de chicane.

Au total une heure est passée. Sans chicane, sans que je leur adresse la parole, sans que je les regarde « officiellement ».

Au moment où le papa revient, ou plus exactement où le regard du papa revient… la chicane pogne.
« oui mais moi je veux celle-là! »      « Moi aussi! »     « Papaaaaaa! »
Le papa règle la chicane et vient me voir. « Désolé ça n’a pas été trop long ? trop difficile ? »
Moi, d’un ton très naturel : « J’ai fini mon livre tu es la première personne à qui je parle depuis que tu es parti! » 🙂

 LA JOURNÉE AU PARC N’EN FINIT PLUS ! 

 

Les parents ont repris leur activité de placotage sur un banc de parc. Les 3 Champignons ont eux aussi repris leur activité favorite « avoir l’attention des parents ». 

Ils jouent maintenant avec une pierre, qu’ils lancent contre un panneau de signalisation, à proximité de voitures. 

—- soupir des parents —-

On sait qu’on ne peut pas laisser faire ça, trop dangereux, trop de risques.

On sait aussi qu’on veut mener notre hypothèse jusqu’au bout…

Finalement on choisit la diversion. On décide de rediriger l’attention des Champignons sur l’autre utilité d’une pierre… « Hey les gars, vous connaissez le jeu de la pierre et de l’arbre ? »
On a toute leur attention ! On a le droit d’utiliser la pierre !

Vous devez vous placer sur cette ligne et lancer la pierre le plus proche de l’arbre sans pour autant le toucher. Celui qui est le plus près gagne. 🙂
On essaye ? Et voilà comment après 2 tours chacun, les Champignons sont repartis, sans la pierre, jouer dans les structures.