fbpx

“La curiosité est un vilain défaut.”

Quelqu'un qui avait quelque chose à cacher...

LE RECADRAGE DE SENS – partie 2

Tu peux lire cet article sans avoir lu la partie 1…
En même temps la première partie est pas mal le fun aussi 😉

Rappel PNL

Le recadrage de sens permet de changer le point de vue, de regarder la situation d’une autre perspective.
Ce qu’on vise ce n’est pas changer une sensation, ni même une intention positive.
Ce qu’on vise c’est modifier la vision que l’on a d’une situation, d’un événement.

 

Le comportement néfaste et l’intention positive

Le Champignon a une forte tendance à briser des choses. Ça c’est le comportement.

Donne lui une montre, elle ne devrait pas tenir plus de 4 jours.

Donne lui un radio-réveil, il ne passera pas les 2 semaines.

Donne lui un nouveau jouet, un livre, il ne devrait pas rester indemne longtemps.

Donc comme je le disais, ça, c’est le comportement néfaste. Tout le monde s’entend là-dessus.

Maintenant, on passe à l’intention positive.  L’inten…. quoi ? Voici un nouveau concept de PNL. Probablement mon préféré !

Donc l’intention positive c’est cette partie de toi qui se cache derrière chacun de tes comportements (les bons comme les moins bons) et qui a un but louable.

Exemple : fumer est un comportement néfaste qui a peut-être comme intention positive pour le fumeur de diminuer son stress, cacher sa timidité, prendre des pauses, etc.

L’exercice que tous les coachs pratiquent avec leurs client.e.s c’est de les amener à voir l’intention positive derrière chaque comportement néfaste. Que ce soit pour un comportement qui t’appartienne ou pour celui de ton enfant ou de ton-ta conjointe, l’exercice est le même.

Pose toi la question magique : qu’est-ce que ce comportement me permet ? (ou de quoi me protège-t-il ?)

Retour au Champignon

Dans le cas de bris d’objets, il a été identifié que le comportement était regretté. Le Champignon n’avait pas envie que son bien soit brisé. Il était triste et s’en voulait.

Donc en discutant en tant que coach-maman, je lui ai demandé ce qu’il voulait faire juste avant de briser l’objet. Et après quelques détours par des légendaires « Je sais pas, je me souviens plus », maman-coach a émis l’hypothèse avec une position ultra basse (l’air de rien) que le Champignon était peut-être tellement curieux qu’il ne pouvait pas empêcher ses mains de démonter ou tester ce qu’il venait d’obtenir. Il est tellement curieux !

Éclair de lucidité dans les yeux du Champignon. Oui je suis curieux !

Éclair de parrainage dans les yeux de la coach-maman ou maman-coach (moi non plus je ne sais pas, je ne me souviens plus). Oui tu es curieux et c’est fantastique comme qualité !

Et après ?

La première étape est faite. Tu as le comportement d’un côté et l’intention positive de l’autre.

Maintenant dépose le comportement dans le congélateur et laisse le geler tranquillement.

Prends l’intention positive et fais-la parler : comment je pourrais répondre à ton besoin par un comportement qui serait adéquat ?

Dans notre exemple de bris d’objets, comment mon Champignon pourrait exercer sa curiosité sans rien briser de majeur ?

Prends une feuille de papier et note toutes les idées qui te viennent en tête !
Nous on a pensé à :

  • transformer son geste en question
  • partager avec l’adulte sa question
  • l’adulte fournit un test neutre
  • l’enfant teste

En pratique ça donne ceci. Le Champignon un nouveau feutre/sharpie bleu permanent.

  • transformer son geste en question
    => je me demande si permanent ça veut dire que ça ne part jamais jamais jamais… ?
  • partager avec l’adulte sa question
    => Maman est-ce que je peux utiliser du tissu, du bois, du papier et ma peau pour tester la permanence du feutre/sharpie ?
  • l’adulte fournit un test neutre
    => Merci de demander ! Voici une vieille chaussette, voici un morceau de bois, voici le bac à recyclage ! Amuse toi. Pour ce qui est de ta peau, je dois te mettre en garde que tu peux être malade si tu le manges et si tu le mets dans tes yeux, pour le reste, c’est ta peau, tu fais ce que tu veux. (tu as une rencontre zoom demain matin)
  • l’enfant teste dans la joie et la bonne humeur.

Ça c’est la version « Yeah on a trouvé une façon d’arrêter les dégats dans la maison ! ».
Je ne suis pas arrivée à ce résultat du premier coup… Le feutre/sharpie a laissé couler beaucoup d’encre avant que la PNL arrive 😉

 Conclusion PNL

Le recadrage doit s’accompagner du parrainage. 
Quand tu as trouvé l’intention positive, met l’accent sur le fait qu’elle est réellement positive. La dernière chose que tu veux c’est que ton enfant se sente mal d’être comme il est. 
« Le parrainage c’est un processus relationnel qui humanise (reconnaît, valide et soutient) ce qui est en train d’émerger, qui transforme une expérience qui semble n’avoir aucune valeur humaine en quelque chose dont la valeur devient évidente. » Source : institut repère

Je suis donc la fière maman-coach d’un enfant curieux ! 

Est-ce que je te raconte l’autre comportement néfaste en lien avec sa curiosité ?

Je te donne un indice : j’ai fouillé dans l’historique de son nouvel ordinateur pour connaître ses centres d’intérêts… J’ai pas été déçue du voyage. J’ai installé le contrôle parental maximal. 

Définition du recadrage 

Définition de l’intention positive

%d blogueurs aiment cette page :